11

3 lE singE Et l hommE la publication de L origine des espèces par Charles darwin en 1859 est un choc pour la civilisation judéo-chrétienne. le naturaliste y développe sa théorie de la sélection naturelle, fondée sur la lutte pour la vie ; il affirme le cousinage de l homme et du singe, voire le lignage direct. des artistes s in- téressent à ces théories. l image du singe, jusque-là dérisoire et convenue, s en trouve bouleversée et il en résulte de trou- blants portraits.

pagE DE gauchE : françois PomPon, tête d orang-outang, 1930,

marBrE noir, BiBliothèquE Du muséum national D histoirE naturEllE,

En Dépôt au muséE DEs BEaux-arts DE DiJon © rmn-granD palais / a.

morin / gallimarD

4 unE nouvEllE sEnsiBilité les récits bibliques racontent la création des animaux et leur sauvetage sur l arche de noé. Ces mythes nous parlent d un droit de vie et de mort que les hommes auraient sur leurs prétendus « frères inférieurs ». longtemps niée, la souffrance des animaux est enfin reconnue sous l impulsion de montaigne ou de la Fontaine. la question de l âme animale est posée, puis l empathie finit par l emporter avec la création d associations protégeant le droit des animaux (sPa en France en 1845) et d un arsenal légal (loi Grammont en France en 1850). les œuvres d art démontrent la sensibilité des ani- maux et toute leur gamme d expressions irrésistibles.

ci-DEssous : gustave CourBet, La truite, 1873, huilE sur toilE, muséE D orsay,

paris © rmn-granD palais (muséE D orsay) / hErvé lEWanDoWsKi

Beauté animale / de dürer à jeff Koons